Après quelques jours d’utilisation : les + et les – du iPhone 3GS

Passer du Tréo 680 à un iPhone, c’est un peu comme passer de Linux en lignes de commandes à Linux Ubuntu 😉 On est tout d’abord séduit par la vélocité de l’OS, sa fluidité, sa facilité d’utilisation.

Après quelques jours d’utilisation, je pourrais presque dire que je ne regrette pas d’avoir fait tomber mon Tréo, devenu ainsi inutilisable 😉

Les plus

Confort d’utilisation

Ce qui fait le succès du iPhone, c’est bien son confort d’utilisation et la facilité de prise en main. On a bien un « mini ordinateur » portable avec lequel le confort de lecture est indiscutable.

La gestion des claviers multilangues est simple et efficace.

Et malgré les derniers échanges ici au sujet des connexions GSM/WiFi, j’apprécie toujours autant de n’avoir qu’un appareil tout en un !

Côté connexion

Comparé au Tréo, l’ergonomie générale est bien meilleure, la connexion au réseau nettement plus rapide, les communications téléphoniques de qualité. On n’a pas besoin de ressaisir son code PIN après chaque déconnexion du réseau téléphonique, l’accès WiFi se configure aisément. Ce dernier offre les protocoles sécurisés, comme le WPA.

J’ai testé la connexion de mon casque audio Bluetooth, là aussi, tout se fait simplement.

La gestion des SMS, comme sur le Tréo, s’effectue sous forme de Chat, ce qu’on peut voir dans l’article d’Infobidouille (1).

Côté synchronisation

La synchronisation avec le Mac via iTunes et iPhoto est rapide et intuitive. Même éteint, dès que le cable USB est relié au Mac, le iPhone se synchronise instantanément.

Il est à noter la facilité de la gestion de l’Agenda sur iPhone, qui reprend toutes les catégories créées sur le Mac, ainsi que leur couleur associée. Je retrouve l’intégralité de mes rendez-vous.

Côté multimedia

La qualité des prises de vue est étonnante, le iPhone 3GS disposant de l’autofocus (2). La visualisation des images, leur agrandissement, leur rotation, tout cela est impressionnant !

Côté musique je ne m’étends pas sur le iPod.

Le iPhone intègre une fonction de captures d’écran sans besoin de logiciel supplémentaire.

L’installation des applications, soit depuis le iPhone, soit via iTunes, est simplissime. Pour les supprimer sur le iPhone, là aussi, pas de complication : soit un appui prolongé sur l’icône de l’application, puis sur la petite croix qui s’affiche alors, soit en décochant l’application depuis iTunes.

Les regrets

Même si, encore une fois, je trouve à cet appareil le côté magique des Mac, la facilité a un revers : les réglages sont moins personnalisables.

Dommage également que le multitâche ne soit pas géré, la mémoire de l’appareil le permettrait pourtant. Si pendant ma lecture, je dois consulter un dictionnaire, je ne peux faire autrement que passer par l’écran d’accueil. C’est sans doute la contrepartie à payer pour disposer d’un système plus stable, les divers processus ne risquant pas ainsi de se « télescoper » !

La messagerie

Par exemple, il n’est pas possible de limiter la taille des messages reçus, de ne relever qu’une seule boîte aux lettres, l’application Mail ne dispose pas de fonction anti spam, ni de la possibilité de créer des règles de tri, ce que je pouvais réaliser sur le Tréo.

Le navigateur Safari

Il n’existe pas de mode hors connexion pour Safari, le navigateur se connectant par défaut. Avec le Tréo, un message s’affichait demandant si j’autorisais la connexion. Il n’existe pas non plus d’option pour ne pas afficher les images par exemple.

Depuis Safari, on n’accède pas aux flux RSS, il est nécessaire d’installer une application tierce. Il en est de même pour accéder aux commentaires du blog.

WiFi et connexion GSM

Il n’y a pas moyen de savoir simplement le mode utilisé par le iPhone lors d’une connexion à Internet ; si le WiFi n’est pas disponible, l’appareil se connecte directement via le mode GSM. Attention alors au forfait (3) !

iTunes

L’utilisation de iTunes est quasi obligatoire : il n’est pas possible d’utiliser un ordinateur quelconque et une carte mémoire pour installer des applications par exemple, comme sur un Palm. Et donc, l’utilisation d’un iPhone avec un PC sous Linux n’est pas des plus simples, pusique iTunes n’existe que pour Mac et Windows.

Voir par exemple :

Pour utiliser le iPhone comme disque dur (ce que l’on peut faire partiellement avec des applications tierces), il faut nécessairement utiliser la même connexion WiFi pour le iPhone et pour l’ordinateur.

Les applications PIM (4)

Alors que la gestion du calendrier est très intuitive, l’affichage hebdomadaire de l’agenda n’est pas proposé ; pourtant, l’écran du iPhone est nettement plus grand que celui du Tréo.

Les tâches saisies sur le Mac via iCal ne sont pas synchronisées.

L’App store

Je n’ai jusqu’ici téléchargé que des applications gratuites, mais on a bien le sentiment que l’App store est une machine à engranger de l’argent !

Saisie sur l’iPhone

S’il est certes nécessaire de s’habituer à la saisie sur un clavier virtuel, et même si celui-ci dispose de fonctionnalités un peu cachées, je ne crois pas que l’appareil permette d’écrire des textes « au kilomètre » !

Il est impossible de modifier le dictionnaire d’aide à la saisie, la sélection de texte n’est pas très facile, il n’existe pas de touche permettant de déplacer facilement le curseur, et donc de naviguer simplement dans le texte pour corriger une faute de frappe par exemple.

Deux liens pour optimiser l’utilisation du clavier :

Quelques liens


Ecrit par Lise - Site

  1. Une remarque cependant, contrairement à ce qui est indiqué dans cet article, un peu ancien, il est possible de supprimer un SMS en cliquant sur le bouton radio. []
  2. Voir les articles Quelques photos prises avec le iPhone 3G et Le Parc André Citroën vu avec l’iPhone 3G. []
  3. Voir l’article Le iPhone 3G et mon forfait Orange. []
  4. PIM : Personal Identity Manager = calendrier, contacts, tâches, notes. []

4 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Bienvenue dans le monde merveilleux de l’iPhone ! :p

    Très bon article ! Juste une remarque à la fin : « il n’existe pas de touche permettant de déplacer facilement le curseur, et donc de naviguer simplement dans le texte pour corriger une faute de frappe par exemple » > le doigt grâce à la loupe le permet 🙂 Certes un peu difficile au début mais ça vient très vite.

    Pour le clavier, il faut un petit temps d’adaptation mais une fois qu’on l’a en main… je n’ai jamais tapé aussi vite sur un téléphone portable qu’avec l’iphone 🙂

    1. le doigt grâce à la loupe le permet Certes un peu difficile au début mais ça vient très vite.

      Comme tu dis, un peu difficile au début 😉

  2. Tous les « – » peuvent être compensés par l’utilisation d’applis tierces, mais réservées aux machines jailbreakées 🙂

    1. Oui, je sais, mais toi qui me fais remarquer parfois que je suis compliquée 😉 je veux rester dans le simple, donc pour l’instant, j’envisage de garder sagement l’OS par défaut !
      Et puis je me dis que Apple pourrait encore améliorer sa petite machine 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).