Cambodge : le lac Tonlé Sap

Le 7ème jour de notre voyage a été consacré au lac Tonlé Sap et aux villages de pêcheurs…

Lac Tonlé Sap signifie lac d’eau douce. Ce dernier est relié au Mékong depuis 5 000 ans. Le long de ses 4 200 km, certaines parties sont inhabitables, à cause de chutes d’eau importantes, l’une d’entre elle s’écoulant sur 12 km. La plaine est inondée régulièrement. De juin à octobre, le Mékong s’écoule dans le lac Tonlé Sap. Puis le niveau du lac diminue jusqu’à la prochaine saison des pluies, le lac passe de 3 000 km2 à 12 000 km2. La rive du lac se déplace de 70 km. Même pendant la saison sèche le lac n’est pas à sec. Il y toujours du poisson et donc des oiseaux (250 espèces), avec des hérons, des pélicans, des cigognes…

La reproduction des poissons est toujours aussi importante. On y trouve 117 espèces de poissons, des poissons noirs qui peuvent vivre avec peu d’eau (perches), des poissons blancs qui se reproduisent dans le Mékong et qu’on trouve à la saison des pluies. Certaines espèces ne redescendent plus en raison des barrages. La pêche annuelle représente 300 000 tonnes (alors qu’en France, pays pourtant trois fois plus grand, on y pêche 400 000 tonnes).

Le lac est le plus grand réservoir de poissons au monde, c’est également le plus grand lac nourricier du monde ; outre les poissons, on y trouve des reptiles, des anguilles, des oiseaux, en tout 800 espèces d’êtres vivants.

Le lac joue un rôle de régulateur prévenant les inondations dans la plaine de Pnom Penh ; il réduit la chaleur du pays.

La population autour du lac est très importante, 6 millions de personnes dépendent du Mékong, la vie des paysans et des riziculteurs repose sur le lac. Ces derniers disposent de moyens supérieurs à ceux des les pêcheurs, qui eux n’ont de travail que pendant la saison des pluies. Pendant la saison sèche, ils confectionnent de la pâte de poisson. La pêche industrielle ne fonctionne pas pendant la saison sèche, la pêche familiale est autorisée. Les pêcheurs ont en moyenne 5 à 6 enfants, la contraception est loin d’être appliquée par tous. Les enfants sont livrés à eux mêmes. Beaucoup ne vont pas a l’école.

En 1998, un million de personnes vivaient du lac, maintenant ce sont 1,4 million. Le renforcement des relations avec la Chine devient obligatoire, pour utiliser au mieux les richesses du Mékong et du lac.

Avant de prendre une petite embarcation pour rejoindre le lac Tonlé Sap, nous avons traversé un village. Nous passons devant une école ; la dernière image représente le lieu où les élèves peuvent se restaurer.

Nous passons par le marché de pêcheurs… où nous pouvons voir de la pâte de poisson, des oeufs en saumure, et du porc dont toutes les parties sont consommées…

Nous nous dirigeons vers notre embarcation. Nous pouvons constater les dégradations causées sur les routes par les inondations.

Le riz est planté suivant la décrue. Deux récoltes de riz ont lieu chaque année. En cette fin novembre, la saison des pluies vient de se terminer, le niveau de l’eau est encore très élevé.

Nous arrivons au village Kok Kdol et visitons l’école juste avant la sortie de 11h. L’institutrice vient en classe avec son bébé (une photo la montre avec son bébé dans les bras sortant de l’école).

Dans le village, s’étendent les crevettes séchant au soleil. Pendant la saison sèche les habitants pêchent dans l’embouchure pour éviter les allers-retours. Ils emportent avec eux les viviers de poissons et construisent des habitats temporaires.

Nous montons ensuite sur un bateau plus grand, afin de traverser le lac… bateau sur lequel nous attend un succulent repas… pastèque avec poisson séché, citrouille farcie, poissons aux épices locales… Nous faisons une escale pour voir un élevage de crocodiles avant d’apercevoir la colline que nous allons gravir pour visiter le temple de Pnom Krom

Pour atteindre le temple de Pnom Krom, nous devons gravir 152 marches ! A la montée comme à la descente, nous admirons les superbes paysages…

Le temple ancien est précédé d’une pagode moderne, l’un datant du 9ème siècle, l’autre du 19ème. Le canal a été construit à la fin du 9ème siècle, au 10 ème siècle, un lac artificiel a commencé à se remplir. Afin d’assurer la subsistance de la population, le sol a a été exploité.

Les bâtiments sont recouverts de stuc et de couleurs, on ne voit pas les matériaux de construction. Alors que la brique était l’élément de construction de base, on ne l’utilise plus aux 11ème et 12ème siècles, le grès lui est préféré.

Toutes les photos de ce blog sont la propriété exclusive de leur auteur et protégées par le droit d’auteur. Pour toute utilisation non commerciale, le nom de l’auteur doit être mentionné. Pour toute utilisation commerciale, je vous remercie de me contacter.


Ecrit par Lise - Site

2 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Jean-Marie Sicard

    Bonjour Lise
    Je te souhaite une bonne année pleine de voyages. Je trouve ton blog passionnant, vivant et relatant avec précision les beaux moments passés ensemble. Ton œil de photographe est bien là!
    A bientôt à lire la suite de tes aventures cambodgiennes.
    Le photographe de service, Jean.

  2. Lacroix Nicole

    Bonjour Lise,

    Meilleurs voeux et très bonne année à parcourir le monde avec sac à dos et appareil photo !! tu as fait un super reportage sur cette partie du voyage et on attend la suite avec impatience. Bravo.

    Nicole

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).