Composer sous WordPress : quelques trucs

Au fil du temps, j’ai remarqué quelques trucs bêtes…

Je suis adepte du moindre effort. Le plus souvent, je compose directement online. Concentrée sur ma page, déjà longue, il m’est déjà arrivé de remarquer tout à coup que, depuis combien de minutes… ? – panne de la Lifebox, panne du réseau – je n’avais plus de connexion Internet !

Ne faites pas comme moi. Ne cliquez pas nerveusement sur Enregistrer. Vous perdriez tout. En cas de panne d’Internet lors de la composition online sous WordPress, copiez votre texte source (onglet HTML), puis sauvegardez-le sous TextEdit (Préférences/Format Texte) ou autre editor favori. Vous le restaurerez sous WordPress lorsque vous aurez retrouvé la connexion Internet.

Je suis pointilleuse sur la mise en page, ou plutôt, j’aimerais pouvoir l’être, car je n’obtiens pas toujours de WordPress le résultat escompté.

WordPress, par exemple, n’aime pas le blanc. Impossible d’obtenir une présentation aérée si l’on compose en mode Visuel : WordPress annule les sauts de ligne après enregistrement. Pour conserver les sauts de ligne, codés en html

<p>&nbsp</p>

il faut composer et enregistrer en mode HTML.


Ensuite, ne jamais corriger ni enregistrer en mode Visuel, faute de quoi les

<p>&nbsp</p>

seront impitoyablement effacés.

WordPress n’aime pas non plus les signes de ponctuation doubles, séparés, comme il se doit, d’une espace relativement au mot qui précède. D’où, après enregistrement en mode Visual, l’affichage de : ; ? ! éventuellement en début de ligne. Horreur !


Pour obtenir un affichage correct des signes de ponctuation doubles, il faut composer et enregistrer en mode HTML. Ensuite, ne plus jamais intervenir sur le texte ni enregistrer en mode Visuel. Faute de quoi…

WordPress me pose des problèmes ridicules lorsque je veux publier un article dont la partie initiale, celle qui s’affiche sous le contrôle des fonctions Evermore/More, comprend à la fois texte et image, ou une image seule. Dans le cas d’un incipit comportant texte et image, je dois faire en sorte que texte et image soient de même hauteur et que le texte ne comporte aucun saut de ligne, faute de quoi j’obtiens fatalement le résultat suivant :


Comment faire pour éviter cet affichage disgracieux ? C’est simple : j’allonge la sauce. Je rédige, sans retour chariot, le nombre de lignes nécessaire pour obtenir la hauteur de texte qui va bien. C’est bête ! Mais c’est mieux que l’autre solution envisageable, qui consisterait à faire suivre le texte d’un

<p class="clear">&nbsp;</p></p>

lequel fixe une limite infranchissable entre ce qui précède et ce qui suit, mais a pour effet de créer en amont un énorme vide, lorsque le texte qui accompagne l’image est de hauteur moindre que cette dernière et/ou qu’il comporte un intempestif (mais j’aimerais !) saut de ligne. C’est moche ! Voyez ci-dessous :


Dans le cas d’un premier paragraphe comportant seulement une image, même problème. Si l’image n’est pas de largeur suffisante pour occuper la totalité du champ, j’obtiens le résultat ci-dessous :


Je m’en sors en affichant une image large de 480 pixels, ou bien une galerie de deux images, larges chacune de 235 pixels. Ce sont là des mesures qui conviennent à ma configuration de WordPress, dépendante du thème K2 (Release Candidate 4), lequel ne supporte pas l’affichage de largeur variable. A noter que dans une telle configuration, aucune image ne doit dépasser en largeur la limite de 480 pixels, ni aucune galerie, sachant que dans cette limite des 480 pixels l’espace qui sépare les images se trouve décompté aussi.

Je constate que malgré mes efforts, il subsiste, au moins dans ma configuration de WordPress, une bizarrerie. Tandis que je dois borner mes images à la largeur maximale de 480 pixels, le texte, lui, sans que j’y puisse rien, excède un peu cette largeur, de telle sorte que si j’affecte d’un « alignright » une image large de 480 pixels, elle ne s’affiche pas, relativement à la marge gauche, à l’aplomb du texte, mais légèrement en retrait par rapport à ce dernier.


Faute de meilleure solution, je renonce à l’attribut « alignright « et j’opte pour l’attribut « alignleft », qui a le mérite de minimiser visuellement le problème.


Il y a comme cela pas mal de petits détails qui gênent dans la composition sous WordPress. En attendant mieux, je fais appel, pour les résoudre, au système D.

Et je viens de récolter ma première courgette ! Et je regarde mûrir ma citrouille…


Ecrit par Christine - Site

2 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Salut, persos je rédige toujours en html ( l’habitude peut être), mais l’astuce que tu donne au début de l’article vas beaucoup m’aider 🙂
    Car ça fait un moment que je cherche comment vraiment pouvoir sauter des lignes.

  2. ATTENTION : & n b s p

    petite correction pour moi (wp 2.6.3) :

    & n b s p ; un point virgule en plus.

    Sans les espaces bien sur 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).