Da Gelo a Gelo

Je suis allée hier soir écouter Da Gelo a Gelo à l’Opéra Garnier. Le thème de cet Opéra est décrit sur la page de l’Opéra de Paris : « Dans le Japon du XIème siècle, le prince Atsumichi s’éprend d’une dame d’honneur de sa cour qui est aussi la plus grande poétesse de son temps : Izumi-shikibu. Le dix-huit de la douzième lune, le prince enlève la jeune femme au mépris de sa propre épouse. De ces amours tumultueuses, Izumi fera un journal intime qui deviendra l’une des plus belles œuvres de la poésie japonaise. Le compositeur Salvatore Sciarrino y a puisé la matière de son opéra, Da Gelo a Gelo – d’un hiver l’autre. »

J’ai râté la semaine dernière le Pleins Feux qui présentait le spectacle qui s’attache à mettre en scène la « mythologie du quotidien ». Mais malgré tout, j’ai apprécié cet opéra, dont la musique, particulère, est différente de l’image qu’on se fait d’un opéra. Tantôt elle souligne le chant, tantôt on a l’impression qu’elle s’oppose aux paroles. Elle est superbement bien jouée sous la
direction de Tito Ceccherini. Les chanteurs Anna Radziejewska (Izumi) et Otto Katzameier (le Prince) semblent prendre un plaisir certain à jouer ces chants.

Le décor est simple, avec des personnages qui évoluent selon les règles d’un ballet.

Voilà à ce sujet ce qu’en dit le journal Les Echos :

« Le décor de Daniel Jeanneteau est réduit à son strict minimum et ouvre la porte à tous les rêves : un plan incliné, quelques piliers pour découper l’espace, un fond sur lequel passent des nuages ou que la lune illumine. Des couleurs sombres, d’autres violentes, rouge, fuschia, jaune. On est au Japon, les costumes superbes mais sans ostentation d’Elizabeth Cannon le confirment, le Japon de la cour des Fujiwara. […] Le spectacle est réglé par Trisha Brown ; plus chorégraphe que metteur en scène, elle fait évoluer les personnages comme s’ils glissaient sur l’eau, leur fait prendre conscience de leur corps. »

Spectacle particulier donc, dans lequel on se laisse entraîner…


Ecrit par Lise - Site

2 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Bonjour, la poétesse Izumi-Shikibu m’a été révélée au cours de
    ce spectacle que vous évoquez « Da gelo a gelo » et c’est le nom de la chorégraphe Trisha Brown qui m’a d’abord attirée. J’y ai découvert un univers poétique raffiné et je me suis documentée sur Izumi-Shikibu. Ce soir, lundi 28 juin 2010, je la présenterai à un public parisien de poètes et d’amoureux de la poésie, à travers son Journal et ses Elégies dédiées au Prince Atsumichi. Ce sont de belles rencontres au coeur d’un femme du XIe siècle à travers la grâce de la poésie.
    Amicalement.

  2. A propos d’Izumi-Shikibu, oublié de préciser que je présente sa vie et son oeuvre, à travers son Journal et le Recueil de ses Elégies, à la Cave à Poèmes, de Gérard Trougnou, au théâtre des Déchargeurs, à Paris, ce soir à 20 heures, lundi 28 juin2010. Le public présent, comme le veut la tradition de la Cave à Poèmes, est invité à lire des textes de la poétesse à la suite de la présentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).