J’ai « pwné » mon iPod Touch en 2.0.2 – épisode 3

Les mises à jour du firmware se succèdent. Les développeurs de Pwnage Tool se démènent. L’exercice, toujours un peu crispant, du « pwnage » devient usuel, – mais jamais monotone 🙂

Ce matin, la Dev Team annonçait la sortie de la version 2.0.3 de Pwnage Tool (pour Mac Os), adaptée à la version 2.0.2 du firmware du iPhone/iPod Touch. J’ai sauté sur l’occasion.

Enfin, sauté… pas aussi facilement que je l’aurais cru ! J’ai créé le Custom Firmware sans problème, en le peaufinant mieux que d’habitude, mais je me suis heurtée ensuite aux caprices du passage en mode DFU. J’ai bataillé toute la journée avant d’obtenir tout à coup, sans savoir comment (un coup de bol ?), ce *&!#*%?* DFU ! Ensuite, la routine. J’ai restauré à l’aide du Custom Firmware, et la nave va. Ouf !

Concernant l’usage de Pwnage Tool, voir :
J’ai « pwné » mon iPod Touch
J’ai « pwné » mon iPod Touch – épisode 2
J’ai agrandi la partition principale de mon iPod Touch


Comme j’avais à créer à partir du nouveau firmware 2.0.2 un nouveau Custom firmware, j’en ai profité pour regarder de plus près les options offertes par Pwnage Tool en mode « Expert ». C’est Byzance ! Un peu intimidée par ce luxe, je me suis contentée de sélectionner quelques options qui me semblaient immédiatement utiles. Pour d’autres options, on verra. Je garde du plaisir pour la prochaine fois.

J’ai ainsi, dans l’onglet « Paramètres généraux », assigné à la partition principale de mon iTouch la taille nouvellement souhaitée : 2542 Mo. Dans l’onglet « Paramètres Cydia », j’ai téléchargé des sources, puis téléchargé des packages, sélectionné enfin des packages : « unrar », « unzip », « OpenSSH », « Ogg ». J’ai ainsi défini les propriétés de mon nouveau Custom Firmware : il sera doté d’une partition principale de 2542 Mo, supportera les fonctions « unrar » et « unzip », les fichiers « Ogg », et comprendra, de façon native, Open SSH.

Après cette première étape, simple et agréable, il ne me restait plus qu’à « Restaurer » mon iTouch en usant duCustom Firmware nouvellement créé. Mais telle restauration ne va pas sans le *&!#*%?* moment du passage en mode DFU. Immédiatement après la création du Custom Firmware, Pwnage Tool prétend assister le passage de votre machine en mode DFU. Je n’ai, pour ma part, jamais réussi à passer en mode DFU à partir de Pwnage Tool. Je finis par y parvenir, au bout de sept ou huit tentatives, toute seule dans mon coin. L’essentiel, c’est de se calmer, et de recommencer plus tard. Ensuite, on peut restaurer tranquillement à partir du Custom Firmware, sans se heurter à l’*&!#*%?* « erreur 1600 » (iTunes se défend !).

Alors, le DFU ? 

Il n’y a pas de méthode 100% sûre pour passer en mode DFU. Il y a plusieurs méthodes décrites sur le net. Il faut tester, et modifier, au besoin, la variable temps. J’explique.

1. Connectez le iPod Touch au Mac. iTunes doit le reconnaître.

2. Eteignez le iPod Touch en appuyant sur le bouton Power. Attendez que la glissière « Eteindre » s’affiche, puis disparaisse.

3. Appuyez simultanément sur le bouton Power et sur le bouton Home. Maintenez cet appui pendant 10 secondes.

4. Relâchez le bouton Power et maintenez l’appui sur le bouton Home jusqu’à ce que iTunes reconnaisse le iPod Touch et propose de le restaurer.

Variante :

3. Appuyez sur le bouton Power. Maintenez cet appui jusqu’au moment où quelque chose s’affiche sur l’écran.

4. Appuyez simultanément sur le bouton Power et sur le bouton Home. Maintenez cet appui pendant 10 secondes.

5. Relâchez le bouton Power et maintenez l’appui sur le bouton Home jusqu’à ce que iTunes reconnaisse le iPod Touch et propose de le restaurer.

Si la tentative de passage en mode DFU échoue, réduisez les 10 secondes à 9 secondes, et ainsi de suite…

Tout est dans le timing, à trouver en recommençant autant de fois que nécessaire.

Si, à un moment quelconque de l’opération, votre écran vire fugitivement du noir au blanc (firmware 2.0.2 seulement), vous savez que vous êtes en train de passer en mode DFU !

Le « pwnage », disais-je, est un exercice usuel, mais jamais monotone.


Ecrit par Christine - Site