La femme sans ombre

Je me réconcilie avec l’Opéra de Paris 😉 Après quelques spectacles qui m’avaient plutôt déçue, j’ai retrouvé la scène de l’opéra avec plaisir ; il y a une quinzaine de jours avec Spartacus, et hier soir avec La femme sans ombre.

La mise en scène de Robert Wilson, très épurée, laisse toute sa place à la musique de Richard Strauss, dirigée de main de maître par Gustav Kuhn. J’ai beaucoup apprécié les jeux de lumières qui mettaient en valeur les artistes, le solo de violoncelle de Martine Bailly, qui apparaît sur la scène en « émergeant » du sol, les voix de Eva-Maria Westbroek dans le rôle de l’impératrice et celle de Jane Henschel dans celui de la nourrice.

Malgré le prix des places et la longueur de l’opéra (4 heures avec les entractes), je n’ai vraiment pas regretté ma soirée !

  • voir des extraits video sur le site de l’Opéra de Paris
  • voir le diaporama sur le site de l’Opéra de Paris

Ecrit par Lise - Site

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).