La gare de déportation de Bobigny

Je me suis rendue, à la mi-novembre, au mémorial de Drancy (Seine-Saint-Denis), construit en face du camp dans lequel étaient conduits la plupart des juifs de France qui ont été déportés. Ce n’est malheureusement pas le seul camp que la France a connu, puisque plusieurs centaines ont été édifiés sur notre territoire…

Le camp de Drancy était à l’origine constitué de bâtiments qui auraient dû former un ensemble d’habitations. Au moment où la déportation des juifs prit de l’envergure, ces bâtiments, dont seul le gros oeuvre était terminé, furent utilisés pour les y interner avant leur départ vers l’Est (1). A la fin de la guerre, la Cité de la Muette est devenue un ensemble d’habitations.

Les premiers déportés furent conduits à la gare du Bourget, dont il ne reste plus aucune trace. Par souci de discrétion, mais aussi parce que Bobigny n’était qu’à trois kilomètres de Drancy, la gare de cette commune devint celle d’où partirent la majorité des convois (2).

Ce n’est qu’assez récemment, à l’initiative du maire de Bobigny, qu’un mémorial sur l’emplacement de l’ancienne gare a vu le jour. Des témoignages ont été recueillis, notamment des familles de cheminots qui y vivaient.


Ecrit par Lise - Site

  1. Voir l’article sur Wikipedia []
  2. Voir l’article sur Wikipedia []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 263 723 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.