Le Littré sous Mac OS

L’an dernier, Lise évoquait ici même la version Mac OS du Littré 2007, conçue par les éditions Garnier. Proposé aux sociétaires MAIF pour la modique somme de 10 ou 5 euros (prix public 25 euros), l’achat de ce programme permet de financer des actions d’intérêt pédagogique en Afrique. L’offre est toujours valable, à ce jour.

J’ai acquis et utilisé le programme Littré 2007. Mais je le trouvais lent, et surtout décevant, car il ne comporte pas les citations fournies à titre d’exemples dans le dictionnaire d’Emile Littré, lesquelles citations, justement, m’intéressent au premier chef.

J’ai cherché une alternative. J’ai trouvé le XMLlittré (97,4 Mo), compilé pour la consultation hors-ligne et diffusé gratuitement par François Gannaz. Conformément au dictionnaire original créé par Emile Littré, le XMLittré comporte les citations attendues.

Je me suis intéressée ensuite aux readers susceptibles de lire le XMLittré et compatibles Mac OS. J’en ai trouvé deux : StarDict et TranslateIt!.

1. Stardict

Spécialisé dans les lexiques freeware, relatifs aux langues courantes ou rares, l’éditeur Stardict propose depuis peu un reader (43,3 Mo) pour Mac OS, freeware également, qui supporte, entre autres, le XMLittré.
J’ai installé StarDict et testé. Je disposais du fichier XMLittré sur mon Mac. StarDict l’a trouvé tout seul et automatiquement affiché dans la liste des dictionnaires disponibles.


J’ai requis dans le XMLittré , sous StarDict, l’article « lé ». J’obtiens le résultat ci-dessus.
Remarquez la présence des citations, qui vont du Moyen-Age au XIXème siècle. Ici restitué dans ce qu’il a de plus précieux, le Littré est un dictionnaire qui récapitule l’histoire de la langue.
Remarquez aussi le caractère assez encombré de l’interface. A quoi tous ces boutons servent-ils ? Heureusement, on dispose d’infobulles qui fournissent la réponse. On active les infobulles en posant le curseur sur les boutons.


Pour sélectionner un ou plusieurs dictionnaires, on clique sur le bouton « Home », puis sur la première des deux options « Gestion des dictionnaires ». La seconde de ces deux options permet de ménager plus finement la « Gestion des greffons ». C’est clair ? Pour comprendre, voyez les captures d’écran incluses dans la galerie ci-dessous.

L’usage du programme m’a paru inutilement compliqué. Trop de boutons, trop d’options. On s’y perd.

Attention : l’installation de StarDict s’accompagne de celle d’un ensemble de dictionnaires de base qui se trouvent tous sélectionnés par défaut. Pensez à désactiver ceux dont vous n’avez pas besoin avant d’ouvrir le programme pour la première fois. Le programme, sinon, se trouvera débordé, et il ne fonctionnera pas. Si vous vous trouvez dans cette situation, il faut quitter Stardict en force (alt+pomme).

2. TranslateIt!

Diffusé par la socité RealSofts, TranslateIt! (ex-MDict) (61,7 Mo) est un programme shareware, beaucoup plus ergonomique que StarDict, et, surtout, impeccablement stable. Il nécessite la version 10.4.3 de Mac OS ou plus. Le prix de la licence est de 15 euros pour un an, et de 35 euros pour une licence « lifetime« , destinée à ceux qui souhaitent soutenir la cause des développeurs 🙂

L’éditeur propose au téléchargement une longue liste de lexiques gratuits, dédiés, là encore, aux langues courantes ou rares. Les lexiques sont à installer, sur le Mac, dans le répertoire /User/Library/Application Support/TranslateIt!.

Le programme s’accompagne d’un widget qui, en réponse à la sollicitation du curseur, fournit automatiquement (sauf sous WordPress !), dans une petite fenêtre volante, l’explication ou la traduction du mot concerné. On peut désactiver le widget, si l’on se trouve gêné par le va-et-vient ubiquiste de la fenêtre volante.


J’ai saisi le mot « lé » dans TextEdit. Je pose le curseur sur le mot. Le widget TranslateIt! apparaît. Dans sa petite fenêtre, un menu déroulant me fournit successivement le sens, puis l’historique du mot, avec les citations qui me plaisent tant. Pour arrêter le déroulement du menu, il suffit de poser le curseur sur la barre de défilement.


Sur le menu déroulant, l’Historique arrive. Il est long et passionnant.

Désactivant le widget, j’ai saisi ici le mot « lé », comme on peut le voir ci-dessus, directement dans l’interface de TranslateIt!. Là encore, j’ai le sens, puis l’historique. J’ai arrêté le déroulement de l’Historique. On voit le curseur posé sur la barre de défilement.

Dans les Préférences du programme, si l’on s’intéresse à la prononciation, on peut sélectionner l’option « Voice » ; on peut également sélectionner l’option « Aide », ainsi que diverses options relatives à l’interface. Mais on peut aussi se contenter des options par défaut. Elles sont très bien.

Conclusion :

StardDict, freeware, et TranslateIt!, shareware, répondent au besoin qui était initialement le mien, à savoir l’usage du dictionnaire Littré dans sa version initiale, pour moi la plus intéressante.

Je ne poursuivrai pas l’expérience avec StarDict, car je trouve le programme inutilement compliqué, finalement confus. Dommage.

J’ai acquis la licence de TranslateIt!, programme agréable, d’usage simple et clair.


Ecrit par Christine - Site

3 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Hervé Sainct

    Le format .dict étant utilisé par Wedict sur l’ipod touch et l’iphone, on n’est pas loin de voir M. Littré sur ces deux machines alors 😉

  2. Hervé Sainct

    (à Christine)
    le (seul?) problème est que pour l’instant les fichiers du Littré sont compactés par dessus le format .dict, et que manifestement Wedict ne gère pas cette compression.
    En renommant le « .dz » en .z tout court, le bon vieux « unzip » du terminal unix sur mac décomprime bien le fichier (on obtient un fichier .dict de 90 Mo dans lequel on reconnaît tout le dictionnaire en ascii si on l’ouvre), mais j’ai l’impression que dans ce cas les fichiers d’index d’accompagnement (qui doivent définir le décalage de chaque terme par rapport au début, ou quelque chose comme ça) ne sont plus valables: si on transfère le tout sur l’ipod, Wedict « voit » bien Littré, mais ne trouve rien 🙁
    J’ai contacté l’auteur sans réaction pour le moment…
    Hervé

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).