Le navigateur Opéra en version 11

J’ai téléchargé hier soir sur le Mac App store, la version 11 du navigateur Opéra.

Jusqu’à présent, j’utilisais Seamonkey et Safari alternativement. Ceux qui suivent ce blog ont déjà lu plusieurs articles sur le thème : quel navigateur sous Mac OS X ? 😉 parce qu’en fait, comme beaucoup, je ne trouve pas le navigateur idéal !

Lancement d’Opera

J’ai donc testé cette nouvelle version d’Opera, qui somme toute, me semble être très bien ! Au lancement de l’application, le navigateur fait aussi vite que Safari pour afficher ma page, alors que Seamonkey mais plus du double de temps !

Comme Seamonkey, si un mot de passe “maître” a été configuré pour protéger les mots de passe mémorisés, celui-ci est demandé à l’ouverture de l’application.

Opera est personnalisable

Comme pour Firefox, on peut installer des extensions, des widgets, modifier l’apparence (et la taille des icônes la barre d’outils en utilisant la liste déroulante – image 4 ci-dessous) et sélectionner la couleur de l’habillage quel que soit le fond d’écran choisi, afficher ou non un panneau latéral, personnaliser ses barres d’outils.

Importation des signets depuis Safari

Les signets de Safari se trouvent dans le dossier ‘Macintosh HD > Bibliothèque > Safari’. Pour les importer dans Opera,

  • cliquer dans la barre de menu sur ‘Fichier > Importer et exporter > Importer des signets Safari’ ;
  • naviguer jusqu’au fichier ‘Bookmark.plist’ dans le dossier ‘Macintosh HD > Bibliothèque >Safari’ et double-cliquer sur celui-ci ;
  • on peut ensuite organiser les signets à sa guise en les glissant et en les déplaçant selon ses souhaits.

Configuration du navigateur

Pour faire d’Opera son navigateur par défaut, ouvrir Safari, cliquer dans la barre de menu sur ‘Safari > Préférences’ et choisir Opera dans la liste déroulante.

Pour configurer Opera, cliquer dans la barre de menu sur ‘Opera > Préférences’ ; on peut choisir sa page d’accueil, choisir d’afficher les onglets sous formes de vignettes au survol de la souris.

Le menu “À propos” indique notamment où se trouvent les fichiers de configuration de l’application.

La gestion des onglets est très sympa

On peut donc choisir d’afficher les onglets au survol de la souris ; l’adresse du site est alors affiché dans la barre de statut au bas de la fenêtre. En agrandissant la barre des onglets, ces derniers peuvent être affichés en haut du navigateur.

A l’ouverture d’un onglet, celui-ci peut être affiché en avant ou en arrière-plan.

Les téléchargements comme le courrier s’affichent sous forme d’onglets, ce qui évite de jongler entre les fenêtres.

La fonction Speed Dial

Speed Dial est une fonctionnalité d’Opera qu’on retrouve sur toutes les plates firmes, y compris iOS. L’ouverture d’un nouvel onglet présente les signets sous forme de vignettes. Il est possible de personnaliser le fond de cet onglet Speed Dial. Toutes les explications se trouvent dans le guide de démarrage d’Opera.

Les dictionnaires d’Opera

Les dictionnaires sont utiles lorsqu’on rédige un article ou un mail 😉 Opera dispose de nombreux dictionnaires. En effectuant un clic droit sur un mot indiqué comme comportant une erreur, un menu s’affiche permettant d’ajouter de nouveaux dictionnaires. Cocher un dictionnaire lance le téléchargement de celui-ci.

Opera est aussi un gestionnaire de courrier électronique

Opera est également un logiciel de courrier, qui se configure de façon classique. Je n’ai pas réussi à importer les paramètres de mes comptes, qu’il faut recréer manuellement.

A chaque compte peut-être associé un son de réception différent. Les sons système se trouvent dans le dossier ‘NomDeLordinateur/Système/Bibliothèque/Sounds’.

Les options du client de messagerie sont assez nombreuses : choix des éléments dans l’affichage des messages, réduction des éléments de la barre latérale, tri classique des messages ou par fil de discussion, gestion du spam, etc.

La lecture des fichiers PDF avec Opera

Curieusement, la possibilité de lire des fichiers PDF avec Opera sous Mac OS X (c’est le seul système dont je dispose actuellement, je ne sais pas ce qu’il en est sous Windows ou Linux) n’est pas configurée par défaut. Après quelques recherches et tâtonnements, j’ai trouvé comment faire.

Depuis les préférences (Fichier > Préférences), cliquer sur l’onglet ‘Avancé’, double-cliquer sur ‘application/pdf’ puis choisir, ‘Ouvrir avec l’application par défaut’. Le fichier PDF sera ouvert dans l’application ‘Aperçu’ qui est alors lancée automatiquement.

Autres fonctions

Opera dispose de nombreuses autres fonctionnalités que je n’ai pas décrites, l’aide intégrée au navigateur apporte bon nombre d’explications :

  • l’enregistrement de session, qui permet de retrouver toutes les fenêtres ouvertes lors du lancement suivant de l’application ou de garder en mémoire certaines consultations ;
  • la fonction Turbo, qui accélère le téléchargement des pages, pratique lors d’un faible débit, en connexion 3G par exemple ;
  • Opera Link, pour transférer ses signets d’un appareil à un autre, y compris avec un iPhone ou un iPad si Opera mobile y est installé ;
  • des onglets et fenêtres de navigation privée ;
  • le choix d’afficher ou non des images, pratique également lors d’un faible débit ;
  • la lecture des flux RSS intégrée au client de messagerie ;
  • une fonction de recherche affichant toutes les occurrences du mot recherché ;
  • un accès au moteur de recherche depuis la barre d’adresses ;
  • et d’autres fonctions décrites sur le site d’Opera

Seul reproche, il semble que la compatibilité avec WordPress lors de l’écriture d’articles souffre de quelques bizarreries…


Ecrit par Lise - Site

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 306 549 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.