Graphic Converter

Graphic Converter est un logiciel qui permet de convertir de très nombreux formats images, de visualiser et retoucher ses photos, de réaliser des diaporamas et des galeries pour le Web. Il est beaucoup moins lourd et moins complexe que Photoshop et convient tout à fait à mes besoins.

Je donne ici un très court aperçu des nombreuses fonctions offertes par ce logiciel. Je vous invite à vous reporter au site français pour les découvrir dans leur ensemble.

L’installation

L’installation se fait de façon très classique : téléchargez puis décompressez le fichier gc601ub.dmg pour un Mac Intel ou G5, ou la version correspondant à votre modèle, puis glissez le fichier GraphicConverter.app dans le dossier Applications.

Lorsque vous ouvrez l’application, il faut bien évidemment saisir le code d’enregistrement.

 

Le logiciel est accompagné de fichiers qui, une fois ouverts, permettent d’accéder à la documentation sur le site web de l’auteur. Seul le guide utilisateur est gratuit, il peut être téléchargé à l’adresse :
https://www.macvf.com/GraphicConverter/download.html#gugc5

 

Les améliorations apportées par la version 6

Elles sont listées sur le site français de Graphic Converter ; celles qui m’intéressent le plus sont :

  • ajout d’une fonction de recadrage JPEG sans perte,
  • ajout d’une fonction d’enregistrement pour l’Internet,
  • prise en charge du Copier/Coller dans le Gestionnaire d’images,
  • nouvelles icônes affichées dans la palette Boîte à Outils.

Quelques autres fonctions qui peuvent être intéressantes mais que je n’utilise pas (encore) 😉

  • ajout d’un outil de sélection polygonal,
  • prise en charge élémentaire des calques,
  • insertion de coordonnées GPS à partir de Google Earth,
  • géolocalisation des images avec Google Earth,
  • ajout de nouvelles actions pour Automator,
  • ajout de quelques fonctions de mesures (ligne, rectangle, cercle, moyenne) à la fonction de mesure,
  • importation basique du format photo HD (wdp) (UB seulement),
  • ajout d’une fonction d’amélioration du contraste local,
  • ajout d’une fonction d’envoi par courriel des images placées dans la ligne de dépôt.
  • etc.

Les fonctions dont je me sers le plus :

La fonction diaporama :

  • elle permet d’afficher ses photos sur toute la taille de l’écran et donc de les visualiser finement ;
  • on peut accéder à l’écran de modification de la photo depuis cette fonction ;
  • les rotations effectuées sur les images ne sont, à ce stade, pas enregistrées, on n’a donc aucune perte.

La conversion dans un autre format :

  • Graphic Converter gère de très nombreux formats !

 

Le traitement en série :

  • c’est la fonction que j’utilise le plus, pour « tagger » mes photos et réaliser des galeries d’images pour le web ;
  • on peut réaliser une galerie en choisissant l’aspect de la page html, les mots clés, le format,…
  • on télécharge l’ensemble du dossier créé et c’est tout : vous pouvez voir un exemple d’une galerie réalisée avec Graphic Converter.

 

Je peux ainsi en un seul passage réaliser une galerie et tagger mes photos

 

La retouche d’images

  • elle ne dispose sans doute pas de toutes les possibilités de Photoshop, mais pour l’amateur que je suis, les fonctions présentes me permettent de corriger mes photos (ce que je fais d’ailleurs peu souvent).

Il est également possible depuis une sélection de photos de les exporter vers iDVD, ou vers un logiciel de gravure, de les envoyer par mai, de réaliser les mêmes fonctions que depuis le Finder (renommer, étiqueter,…).

Somme toute, un logiciel très complet et nettement moins cher et moins complexe que Photoshop !

Ce qu’en pense Christine

A la lecture de cet article, Christine m’a fait parvenir le message suivant :

Moi aussi, j’utilise quotidiennement GC.
J’apprécie :

  • l’ouverture rapide du programme, – beaucoup plus rapide que celle de Photoshop 🙂
  • la nouvelle petite grille qui facilite le recadrage des images.

Je me sers essentiellement de GC pour modifier la taille des images, quelquefois le contraste et la luminosité, ou bien pour corriger ou effacer un détail, ou bien encore pour réaliser des images composées : c’est dans ce cas bien plus simple que sous Photoshop.
Je teste actuellement Skitch, un autre concept, assez ébouriffant, de traitement d’image.
https://plasq.com/skitch


Ecrit par Lise - Site
Mot(s)-clé(s) , ,

4 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. Jacques Fauchon

    Bonjour!
    Si je prends une photo d’un objet plat posé sur une table, mais que ma caméra n’est pas exactement à la verticale du centre, j’obtiens une image qui a la forme d’un trapèze.
    Dans Graphic Converter, j’ai sélectionné avec l’outil « sélection polygonale », mais je n’arrive pas à aller plus loin.
    Y a-t-il moyen de ramener cette image à une forme rectangulaire comme si elle avait été prise à la verticale?
    Merci
    JAF

    1. Je ne suis pas en mesure de vous apporter une réponse. Le mieux serait de poser votre question sur le support francophone macvf.

    2. Pierre Clouet

      Bonjour,

      En allant sur « effets » puis corriger le biais, et en plaçant l’image entre les quatre lignes « contrariant » son aspect trapézoïdal, on ramène l’objet dans un rectangle. J’utilise cette astuce de façon plus stricte pour les tableaux photographiés parfois un peu de travers pour limiter des reflets parasites et supprimer tout l’environnement qui n’a rien à voir avec ces oeuvres. On ne peut plus s’en passer après !
      PC

      1. Merci pour votre réponse !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).