Château d’Ecouen

Je suis allée cet après-midi au château d’Ecouen, à une vingtaine de kilomères de Paris. Je n’ai pas pu voir le parc, celui-ci étant fermé pour cause de démontage de spectacle. Dommage qu’aucune mention n’ait été indiquée sur le site web du château.

Je n’ai donc visité que le château, dont la cour présente une belle façade, dans un style antique. Bien que château de la Renaissance, il est construit dans un style médiéval.

A l’intérieur, on peut admirer du mobilier, dont certains meubles recouverts d’ébène, des tapisseries, certaines tissées en laine, soie et argent. Des frises subsistent encore sur certaines boiseries au plafond. Les cheminées sont soit peintes, soit décorées de sculptures. Des vitrines sont consacrées aux céramiques et à l’orfèvrerie, la noblesse découvrant à cette époque des matières venant de l’extrême orient.

J’ai terminé ma visite par une promenade dans la forêt. Et autre déception, je n’ai pu visiter l’église de Saint-Acceul, celle-ci étant fermée pour travaux. Le choeur et les vitraux sont à voir, paraît-il.


Ecrit par Lise - Site
Mot(s)-clé(s) ,

2 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. dauchel

    Bonjour. Je découvre votre blog et votre déception de n’avoir pu visiter l’église et ses incomparables vitraux. Prenez rendez-vous avec moi; j’assure les visites guidées comme bénévole et membre des Amis de Saint-Acceul. Vous ne le regretterez pas. A bientôt.

    1. Merci pour votre proposition, je ne manquerai pas de vous contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).