Pourquoi autant d’applications sont-elles gratuites ?

Il n’y a pas un jour dans mon entourage sans que quelqu’un ne me vante les mérites de telle ou telle application gratuite…

Oui, mais en fait, pourquoi ces apps sont-elles gratuites ?

Il y a d’une part les véritables applications gratuites, que les développeurs mettent à disposition des utilisateurs, pour aider tout un chacun dans ses activités… parmi celles-ci les apps open source, mais pas seulement…

D’autres développeurs se rémunèrent aussi avec de la publicité… sans que l’on sache très bien d’ailleurs ce que ces pubs récoltent comme information nous concernant…

Certains autres font bénéficier les particuliers de la gratuité et vendent leurs applications aux entreprises…

Et puis…

Et puis il y a toutes ces applications, qu’on trouve tous super pratiques… On les installe sans se douter ce qu’il y derrière… les récentes affaires concernant l’emploi des certificats entreprises, qu’Apple met à la disposition de ces dernières pour déployer des logiciels auprès de leurs salariés, ne sont que l’arbre qui cache la forêt… (1).

Ces applications exploitent la naïveté des utilisateurs, en leur proposant un service dit gratuit, dont l’unique objectif est de récupérer le maximum d’éléments et les revendre. Non seulement ces mêmes utilisateurs n’ont en aucune manière consenti à l’exploitation de ces données, mais ils ne se doutent pas un seul instant que leur navigation, leurs paramètres de santé, leur vie intime sont collectés, constituant ainsi des banques de données revendues à des entreprises, pas plus regardantes sur leur provenance…

Et dans ce domaine, même si les premières entreprises auxquelles on pense sont Google (2) ou Facebook (3) de nombreuses applications collectent nos données ; c’est le cas de maints clients mail par exemple. Quand on lit attentivement leur politique de confidentialité (qu’en général on valide sans l’avoir consultée !), on voit bien que non seulement nos adresses mail peuvent être transmises à des tiers, mais aussi le contenu de nos messages…

C’est le cas aussi de la plupart des sites web, qui offrent des services gratuits, et qui pointent vers d’autres sites – l’utilisation de Little Snitch est à cet égard éclairant ! (4). Certains sites de banque par exemple pointent vers des dizaines d’autres ; on se demande pourquoi telle banque pointe vers le site du boncoin, telle autre vers commander1, telle autre encore vers Google… quels accords commerciaux ont-ils été passés, et qui rémunère-t-on ?

Alors, certes, on n’y échappe pas 😉 mais au moins peut-on être vigilant et choisir les applications les moins intrusives, voire dépenser quelques euros pour limiter, sinon éviter cette marchandisation des données.


Ecrit par Lise - Site

  1. Voir à ce sujet
    * Confidentialité : une fois encore, Facebook pris la main dans le sac
    * Facebook payait de jeunes utilisateurs pour siphonner leurs données []
  2. Gmail, Chrome, Google Maps, YouTube, Google Drive, Google Earth, Google Photos, Google Home, Google Agenda, Google Documents, Hangouts, Snapseed, PhotoScan, Gboard, Adwords, Fabby éditeur photo et vidéo, Android TV… pour ne citer que quelques apps []
  3. Messenger, WhatsApp, Instagram, Origami Live, Spark AR Player… pour ne citer là aussi que quelques apps []
  4. Voir à ce sujet l’article Little Snitch 4 []

1 commentaire pour “Pourquoi autant d’applications sont-elles gratuites ?

  1. Je souscris, hélas, à tout ce que tu dis concernant l’emprise de Google, Facebook et autres. Il n’en demeure par moins, et je parle ici en tant qu’usager assidu, que la recherche sous Google est bien plus performante que celle des sites institutionnels français. Et c’est bien dommage. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de le signaler dans divers questionnaires spécialisés. Mais sans réponse ni effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 312 347 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.