Protéger ses données sur son iPhone/iPod avec SplashID

J’utilisais sur mon Tréo 680 sous Palm OS le logiciel SplashID pour protéger mes différents mots de passe et autres données sensibles. Depuis que mon Tréo, tombé dans un escalier, est devenu inutilisable, je ne pouvais accéder à ces données que de puis un de mes Macs.

Je me suis donc enquis auprès de la société Splashdata si je pouvais les récupérer pour les lire sur mon iPhone. Comme j’utilisais également la version Desktop de SplashID, Splashdata m’a offert la mise à jour de l’application de bureau pour iPhone. Je devais juste m’acquitter de la version pour iPhone sur l’App store pour 7,99€. SplashID est donc la première application commerciale que j’ai installée sur le iPhone ;-( . Il existe une version gratuite pour le iPhone limitée à 15 enregistrements.

Créer un fichier de sauvegarde de ses données

Avant de pouvoir retrouver ses données dans la nouvelle application de bureau pour iPhone, il faut créer un fichier de sauvegarde depuis l’ancienne application utilisée pour la synchronisation avec le Palm. Pour ce faire, cliquer dans le menu Fichier > Sauvegarder puis enregistrer le fichier vID.

Installer l’application sur le iPhone

  • Depuis l’App store, télécharger SplashID pour iPhone ;
  • effectuer une synchronisation pour installer l’application sur le iPhone.

Installer l’application de bureau pour iPhone

  • Télécharger l’application de bureau ;
  • double-cliquer sur le fichier SplashID-iPhone-Desktop.dmg et glisser le fichier SplashID iPhone Desktop.app dans le répertoire Applications.

Effectuer une première synchronisation

  • Lancer l’application SplashID iPhone Desktop.app sur le Mac ;
  • saisir le code d’enregistrement et suivre les indications ;
  • lancer l’application sur le iPhone : il est possible dès cette étape de saisir un mot de passe (1) sur le iPhone qui protégera les données ; mais il existe un bug dans l’application, le mot de passe lui-même ne doit pas contenir de caractères spéciaux ; en effet, celui-ci sert au chiffrement des données qui s’effectue alors de façon incorrecte ; les données deviennent illisibles avec l’application de bureau ;
  • cliquer depuis le iPhone sur l’icône de synchronisation (le iPhone et le Mac doivent bien sûr être sur le même réseau WiFi) : la synchronisation s’effectue, les données par défaut se trouvent à la fois sur le iPhone et le Mac.

Retrouver ses données personnelles

  • Dans l’application de bureau, dans la barre de menus, cliquer sur File > Restore puis sur Yes afin d’écraser les données par défaut de l’application ;
  • toujours dans l’application de bureau, cliquer sur le bouton Options puis choisir Desktop overwrites Handheld ce qui écrasera les données du iPhone ; ne cocher le bouton Set default que si l’on souhaite que les données de l’ordinateur remplace à chaque synchronisation celles du iPhone ;
  • sur le iPhone, cliquer sur l’icône de synchronisation.

Remarques :

  • Dans les vues « Panel » et « Tree » de l’application de bureau pour le iPhone, le nom de certains des types que j’ai créés reste vide, mais les données ont bien été transférées. Lorqu’on passe en mode « List », tous les types créés dans l’application pour Palm et qui comportent des enregistrements sont bien présents ;
  • les types vides sans données ne sont pas transférés vers la nouvelle application.

Sécurité

Cette application utilise un chiffrement Blowfish en 256 bits, ce qui pour une application personnelle est largement suffisant. L’application est bloquée au bout de 10 essais infructueux de déverrouillage.

  • Dans les options de l’application de bureau, dans l’onglet Security, le verrouillage automatique s’effectue au bout de 10mn. Pour ma part, j’ai réduit cette durée ;
  • sur le iPhone, on accède à ces mêmes réglages en cliquant sur l’icône Tools puis sur Security Options ; là aussi, j’ai réduit la durée au bout de laquelle l’application se verrouille automatiquement ;
  • sur les deux plateformes, il est possible de verrouiller manuellement l’application en cliquant sur l’icône Lock.

L’ergonomie de l’application sur iPhone est bonne, il est facile d’accéder à ses données ; j’ai plus de 200 enregistrements que je peux consulter facilement. Je n’ai pas vraiment utilisé la saisie d’enregistrements car je préfère le clavier du Mac 😉 mais elle est ergonomique.


Ecrit par Lise - Site

  1. Voir l’article Un bon mot de passe ? []

5 commentaires pour “Protéger ses données sur son iPhone/iPod avec SplashID

  1. Très bien votre article sur ces deux logiciels sauf que comme des dizaines d’utilisateur nous parvenons pas à la synchronisation j ai lu des dizaine de commentaire sur le site du support rien n y fait bien entendu tout a été bien vérifié et appliqué à la lettre y compris redemarrage du mac vérification de l’dresse ip etc etc et je n’uiltise pas de caractères accentués 🙂 et bie!en entendu je me connecte en wifi avec l’iphone…. au rage au desespoir !!!
    Merci de me venir en aide

    Cordialement

    • Je suis bien embêtée pour votre répondre, puisque je n’ai aucune difficulté pour synchroniser mon iPhone et mon Mac. A part celle que j’ai rencontrée et signalée dans l’article (utilisation d’un mot de passe avec des caractères spéciaux), je synchronise sans souci.
      Pouvez-vous me donner quelques éléments supplémentaires ?

  2. C’est amusant un Tréo qui tombe dans un escalier. Mais au fait, est-il tombé de trés haut ? Bon ok j’arrête.

  3. Bonjour Lise,
    Je me prépare à changer mon iPhone 3G contre un modèle plus récent, bien que je n’aille pas jusqu’au 5C, mais je voudrais bien récupérer logiciels et surtout données Splash ID et Pocket Money sur mon nouveau modèle. Est ce qu’une restauration à partir d’une ultime synchronisation par iTunes sous Windows de mon ancien iPhone suffira ?
    Merci de votre réponse.

    • Normalement oui.
      Avec SplashID, vous pouvez, par précaution, vous envoyez par mail un fichier chiffré avec l’ensemble des données. De plus, si vous disposez de la version Desktop, il sera toujours possible de restaurer les données sur l’iPhone.
      Quant à Pocket Money, je ne l’utilise pas, mais la base de données est sauvegardée sur l’ordinateur.

Les commentaires sont clos.