Seamonkey, un navigateur alternatif

Je suis comme beaucoup de salariés, les droits dont je dispose sur mon PC au travail sont très limités, je ne peux installer aucun logiciel, sauf à lancer quelques exécutables ! J’utilisais le navigateur Opera, qui intègre également un client mail. Mais les dernières mises à jour nécessitent des droits d’administrateur !

Ne pouvant plus mettre à jour Opera, j’ai testé Simple Mail pour Firefox, petit client mail léger, mais je n’ai pas réussi à configurer tous mes comptes de messagerie.

J’ai installé, depuis déjà plusieurs semaines, aussi bien sur mon PC au travail, que sur mes Macs, SeaMonkey, un navigateur succédant à la suite Mozilla (1), qui intègre un client Mail (en fait, Thunderbird).

Je me suis demandée d’ailleurs ce que signifiait seamonkey (ou singe de mer) : en anglais, seamonkey est l’appellation familière de l’Artemia salina, qui est un petit crustacé vivant dans les lacs salés, les lagunes et les marais salants ; Artemia salina (2) est couramment appelée par les anglophones sea-monkey (singe de mer) en raison des mouvements qu’elle fait dans l’eau à l’aide de sa « queue ».

Quelques éléments d’information

SeaMonkey, comme Firefox, utilise des extensions ; même si leur nombre est moins élevé que pour Firefox, j’en ai installé certaines que j’avais déjà utilisées sous Firefox, dont Noscript, qui protège sa navigation des scripts qui pourraient être frauduleux. Voici quelques liens :

L’installation

Sous Mac OS, il suffit de glisser le fichier Seamonkey vers le répertoire Applications (le mot de passe administrateur est alors demandé). Sous Windows, il faut double-cliquer sur le fichier Seamonkey.exe.

Il est possible d’importer son profil sous Windows ; il se trouve dans « C:\Documents and Settings\Utilisateur\Application Data\Mozilla\SeaMonkey\Profiles\xxxxxxx.default. Tous les éléments sont importés, jusqu’aux onglets ouverts sur l’autre ordinateur…

La partie Mail permet d’importer les configurations de Thunderbird si ce logiciel est utilisé (sous Windows) ; en revanche, sous Mac OS, même d’un ordinateur à un autre utilisant SeaMonkey, les paramètres de courrier ne sont pas importés.

Pour la configuration, sous Mac OS, les préférences sont accessibles comme pour n’importe quelle application depuis le menu « SeaMonkey > Préférences » ; sous Windows, elles se trouvent dans le menu Edition.

Les +

  • SeaMonkey lit les flux RSS ;
  • sous Windows, mon carnet d’adresses Thunderbird s’est trouvé importé tout seul… !
  • SeaMonkey permet de disposer, sous Mac OS, pour la partie mail, d’un accusé de réception, ce qui n’existe pas avec Mail ;
  • l’affichage des pages ouvertes sous forme de vignettes au survol des onglets avec la souris ;
  • les raccourcis du navigateur sont les mêmes que sous Firefox (ctrl + T sous Windows, Pomme + T sous Mac OS, pour ouvrir un nouvel onglet) ;
  • le courrier ne s’ouvre pas dans un onglet du navigateur (contrairement à Opera), mais dans une nouvelle fenêtre ; en revanche, plusieurs onglets peuvent être ouverts dans la fenêtre du courrier ;
  • la barre d’adresses fait office de barre de recherche ; le moteur peut être sélectionné dans les préférences ; la recherche sur le web est disponible depuis un clic droit sur un mot sur une page web.

Les –

  • contrairement à Firefox, je n’ai pas trouvé d’extension FTP ;
  • peu de thèmes sont disponibles ;
  • la gestion des onglets manque un peu de choix : il n’est pas possible de choisir si par défaut un onglet s’ouvre en arrière ou en avant-plan, ni de choisir si l’onglet s’ouvre à côté de celui qu’on consulte ou en dernier ;
  • la non saisie du mot de passe maître n’empêche pas l’accès à la partie mail ;
  • certaines pages, du moins sous Mac OS, ne s’affichent pas, et nécessitent l’utilisation de Safari, mais peut-être est-ce dû à ma configuration un peu trop « protectrice », Safari étant lui moins « strict ».

Malgré ces points négatifs, SeaMonkey est mon navigateur par défaut depuis plusieurs semaines, il est rapide et les quelques extensions que j’ai installées suffisent à mes besoins.


Ecrit par Lise - Site

  1. Seamonkey : voir l’article de Wikipedia []
  2. Artemia salina : voir l’article de Wikipedia []

2 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. CVL

    Bonne et heureuse année 2019 avec beaucoup de passage d’internautes et de réussite :

    Je voulais signaler qu’il y a quelques inexactitudes dans le texte et que de nombreux liens sont brisés. Mais, en effet, smk est une suite internet remarquable car dans un poids, tous comptes faits, mesuré combine plusieurs modules. Pour info, notre descriptif se trouve ici

    1. Merci pour ces précisions. Effectivement, cet article est un peu ancien (2011 !) et donc plus très à jour 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 262 503 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).