Spark, un client mail ergonomique pour Mac (et iOS)

Je terminais récemment mon article sur Type App en indiquant que j’allais réessayer Spark pour macOS, le client mail de la société Readdle, qui propose des applications pour iOS et macOS, et donc codé nativement pour ces deux systèmes.

Comme je l’ai noté précédemment, outre sa gratuité, j’apprécie plusieurs fonctionnalités :

  • la « Smart Inbox », qui présente les mails non lus en haut de l’écran, et la séparation des courriels individuels des newsletters, sont très pratiques (image 1) ;
  • la fluidité de l’application, notamment des balayages, dont la gestion est adaptée aux différents usages (image 2) ;
  • les notifications « intelligentes » que l’on peut recevoir soit pour tous les messages, soit seulement pour les personnes de façon à ne pas être alerté à la réception des newsletters (image 3) ;
  • la gestion avancée des signatures, qui permet d’une part d’en attribuer une par défaut à chaque compte, mais aussi de choisir n’importe laquelle lors de la rédaction d’un message, quel que soit le compte mail (image 4) ;
  • une fonction récente, les modèles de message utilisables sous MAC et iOS (évidemment sauvegardés sur un serveur tiers) ; il existe un petit bug sous iOS, en effet, à la place du nom, comme c’est le cas dans l’exemple affiché, c’est l’adresse mail qui apparaît (images 5 & 6) ;
  • une recherche facile par expéditeur depuis un mail (images 7 & 8) ;
  • une fonction pratique et rapide : l’annulation d’une mise en forme d’un simple clic sur une icône de la barre d’outils, qui peut être affichée en permanence ou pas, d’un simple clic également au bas d’un message ; la suppression de la mise en forme n’est pas toujours effective avec le mode sombre de macOS, mais ce bug a été corrigé dans la version beta (la version actuelle est la 2.1.6, la version beta que j’ai installée est la 2.2.0) ;
  • l’ouverture d’un lien en arrière plan avec la combinaison de touches Commande + Entrée.

Il existe d’autres fonctions que je n’utilise pas telles la gestion des équipes ou le calendrier. Le seul calendrier disponible dans l’application est Google calendar.

En termes de confidentialité d’ailleurs, pour utiliser Spark, il est nécessaire de s’enregistrer, l’adresse mail étant l’identifiant qui permet d’accéder à certaines fonctions : la synchronisation entre les différents appareils (ce qui permet la configuration automatique des adresses mail sur chaque appareil), le report d’envoi, les notifications push, les notifications intelligentes… La politique de confidentialité est accessible à cette adresse et en français !

En comparaison avec Airmail, je trouve certaines fonctions de Spark plus ergonomiques :

  • lors d’une réponse ou d’un transfert de message, l’adresse mail des interlocuteurs apparaît en clair, ce qui n’est pas le cas avec Airmail ;
  • l’affichage chronologique des messages d’une discussion me semble plus « logique » qu’avec Airmail, je retrouve plus facilement le message recherché dans une conversation ;
  • les pièces jointes aux mails sont également disposées de façon plus accessible qu’avec Airmail ;
  • les messages supprimés le sont réellement, contrairement à Airmail où certains restent présents.

En revanche, quelques fonctionnalités seraient les bienvenues, qui elles sont présentes dans Airmail 😉 :

  • la possibilité de glisser / déplacer un message vers le Finder ;
  • la possibilité d’extraire un message d’une conversation pour le transférer vers un nouveau mail ;
  • la possibilité de transférer un message avec un clic droit directement depuis la liste des mails ;
  • la configuration automatique des comptes mail c’est bien, mais pouvoir accéder aux paramètres détaillés peut être intéressant !
  • en mode sombre, Airmail offre la possibilité de disposer d’une fenêtre de rédaction du message avec un fond blanc, ce qui est pratique, notamment pour le visualiser tel que pourrait l’afficher son destinataire !

Quelques petits bugs 😉

Outre le bug signalé plus haut pour les modèles sous iOS, dans les très longs mail, les liens ne sont plus cliquables en fin de page.

Les autres articles sur Spark

Consulter les autres articles sur Spark pour macOS et iOS.


Ecrit par Lise - Site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 270 264 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.