Spartacus à l’Opéra

J’ai assisté ce soir, à l’Opéra Garnier, au ballet Spartacus. Il y a un moment que je n’étais revenue autant emballée par un spectacle de l’Opéra. Le ballet du Bolchoï est à la hauteur de sa réputation… (Un résumé de l’histoire du Bolchoï se trouve sur cette page.)

La musique de Khatchatourian, jouée par l’Orchestre Colonne et dirigée par Pavel Klinichev, est tour à tour d’un rythme endiablé ou bien beaucoup plus « romantique ».

Bien qu’il s’agisse de danse classique, la chorégraphie n’est pas « académique » ; elle porte la marque des évolutions de la société soviétique de l’époque, avec des passages relativement acrobatiques. Carlos Acosta, danseur cubain, qui tient le rôle de Spartacus, est éblouissant. Malgré les décors et les costumes, plutôt « simples », j’ai trouvé l’ensemble du spectacle superbe.

Photos prises avec le Tréo


Ecrit par Lise - Site

Un commentaire

Ecrire un commentaire»
  1. Fred'X

    Ca c’est une coïncidence : j’étais également dans la salle.

    Quel spectacle ! On m’avait vanté les qualités d’Acosta et c’est entièrement justifié. La mise en scène de la mort de Spartacus est fantastique ! Ses portés sont puissants mais d’une grande fluidité, déconcertants de facilité.

    N’étant qu’un amateur néophyte (mon premier ballet date d’il y a moins d’un an, Coppelia) j’ai particulièrement apprécié le rythme, les monologues (variations) faisant suite aux scènes, il y a un bon équilibre entre les parties de danse pures et les parties narratives. La fin de l’acte arrive sans qu’on n’y prenne gare.

    La scène d’Aegina et des révoltés est très… « moderne », peut-être un peu trop, le « porte-drapeau » qui se lamente sur son rocher était trop dramatique à mon goût.

    Comme je l’ai dit, je suis un débutant, et la scène d’ouverture, les conquêtes de Crassus, m’a immanquablement fait penser à du Mel Brookes, non par un quelconque défaut mais à la vue de légionaires virils portant une belle armure et… des collants. Les nobles conquérants se mettant à danser m’a réellement amusé par le décalage entre le haut et le bas de l’armure.

    Ma seule déception a été la qualité des sièges qui n’ont rien à envier à ceux du cirque d’hiver Bouglionne.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).