Tout beau, tout bon, le iPod Touch

De temps en temps je sors de mon village. J’ai rapporté de mon dernier voyage en ville un iPod Touch.

 

Pourquoi pas un iPhone ? Je ne sais pas. Enfin, si. Je n’aime pas les machines qui font PDA, téléphone, et APN à la fois. J’ai au demeurant un excellent téléphone et un excellent appareil photo. J’ai par ailleurs un Palm TX et un Pocket PC de marque Acer dont je n’utilise plus que les fonctions basiques et dont la maintenance a cessé de m’amuser, depuis longtemps. Il m’a semblé que, plus fin, plus beau, plus désirable, le iPod Touch remplacerait avantageusement ces deux reliques.

 

J’ai donc rapporté dans mon corbillon un iPod Touch 16 Go. Machine et accessoires (petit socle, câble de connexion, écouteurs, peau de chamois) logent dans une minuscule boîte en carton. Chic-issime et solide, cette boîte me servira par la suite de nécessaire de couture ou de coffret à bijoux.

 

De grande ville en grande ville, avec mon corbillon, je suis partie ensuite au musée Guggenheim de Bilbao. Impossible de jouer tout de suite avec le Touch. Il faut un ordi équipé de iTunes pour débloquer la machine ! Je n’avais pas emporté le MacBook.

 

Trois jours plus tard, retournée à mon village, j’ai enfin débloqué le iPod Touch. Doux oiseaux de jeunesse, quelle merveilleuse interface ! Je le savais. Mais quand même… Et la Touch sensation, un péché, – à confesser d’urgence !

 

Je reviens à la raison. Après deux ou trois jours d’utilisation, je constate que, indépendamment de son ergonomie fabuleuse, le iPod Touch est un PDA exemplaire, dans la mesure où il retrouve la simplicité qui fit jadis le succès des premiers Palm. N’importe qui, tout de suite, peut se servir d’un iPod Touch. Il n’y a rien à comprendre. Il suffit de toucher. Toucher l’unique bouton, pour éveiller/mettre en veille, retourner au menu principal. Toucher l’écran, pour le reste. Touch only, et voilà ! L’application s’ouvre. Le champ d’édition devient actif. Le clavier surgit de nulle part. La musique démarre. Le film s’affiche. Le volume augmente. L’image s’agrandit. Etc. Plus étonnant encore, il suffit de tourner la machine pour que l’écran pivote, passant ainsi du format portrait au format paysage, ou vice versa, instantanément.

 

Je cherche sans trouver ce qui pourrait sembler difficile à l’utilisateur débutant. Certes, afin de pouvoir naviguer sous Safari et accéder à YouTube en Wi-Fi, il faut, si comme moi l’on habite un village ignorant de tout hot spot, avoir préalablement saisi, dans Réglages/Wi-Fi, une clé WEP. Le iPod Touch l’accepte au demeurant sans chichis. Tout de suite ! C’est là le comble de la difficulté réservée par le Touch 🙂

 

Je reviens, disais-je, à la raison. Amateurs de tests, d’installations foireuses, de bidouilles à tout va, passez votre chemin. Le iPod Touch n’est pas fait pour ça. On s’en sert pour le PIM, le Web, la musique, les photos, le cinéma, et basta. On synchronise avec l’ordi. Tout passe par iTunes. Et basta. Le iPod Touch n’est pas un ordinateur de poche, mais un PDA stricto sensu, i. e. un auxiliaire de vie, à utiliser en complément de l’ordinateur.

 

Pour en voir/savoir plus, téléchargez le iPod Tour (48 Mo – lisible avec iTunes) ou rendez-vous sur le site d’Apple pour voir la démo en direct :
[download title= »iPod Tour » DisplayConditionsOfUse= »false » DisplayTop10= »false »]https://images.apple.com/movies/euro/euro/ipoditunes/2007/touch/features/apple_ipodtouch_tour_i320x180.zip[/download]

 

Quoique… Un malin génie, alias un ami à moi, féru de transgressions informatiques, me souffle à l’oreille que je devrais jailbreaker mon iPod Touch, i. e. le débloquer afin de l’ouvrir à d’autres possibilités, telles que l’installation d’applications tierces, par exemple celle d’Apollo (messagerie instantanée), AppTap (installateur d’applications), MobileCast (lecteur RSS), Sketches (dessin), Finder (navigateur de fichiers), Summerboard (personnalisation d’interface), ou encore celle de Screenshot, dont le nom suffit à indiquer la fonction.

 

Certes, vous pourriez profiter bientôt de quelques captures d’écran de l’iPod Touch, si je décidais demain de jailbreaker la belle machine… Sait-on jamais de quoi demain sera fait ?

 

Quelque chose me retient cependant…


Ecrit par Christine - Site

2 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. urza57

    Erf sa me tenterai pas quand même pour le prix, je préfère me prendre le classic avec 80Go qui fait aussi disque dur. Possédant aussi un IPhone, je suis très fier de mon achat.

  2. Le iPhone mérite évidemment la fierté dont tu parles.
    Je ne défends pas le iPod Touch contre le iPhone. Je fais seulement état de mes préférences, qui restent toutes personnelles et purement subjectives.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).