Trois mois d’utilisation du Lenovo P2 sous Android

Après presque trois mois d’utilisation plutôt intensive de mon Lenovo P2, quel bilan puis-je en tirer ? Malgré de nombreuses années passées sur un appareil iOS, je vais essayer d’être objective 😉 et comparer ce qui est comparable, c’est-à-dire évaluer des téléphones de même génération et disposant de caractéristiques proches ; il ne serait effectivement pas adéquat d’opposer un smartphone datant de trois-quatre ans, disposant d’un écran nettement plus petit avec un autre plus grand, avec une dalle de meilleure facture, et plus récent 😉

Les points positifs

Evidemment, le premier point qui vient à l’esprit, c’est le prix. J’ai payé le Lenovo P2 250 €, soit environ quatre fois moins qu’un iPhone 7 plus, dont la taille de l’écran est similaire.

Autre point essentiel, la qualité du téléphone lui-même… Même si je me sers du Lenovo P2 comme d’une petite tablette, il m’arrive aussi de l’utiliser comme un téléphone 😉 Et sur ce plan, il est très bon, j’entends très bien mes interlocuteurs, qui eux aussi, ne me font pas répéter mes propos 😉

Sur le plan matériel

Le Lenovo P2 est de bonne facture, se prend bien en main, est composé de matériaux solides. il dispose d’un emplacement double SIM.

La batterie tient bien la route, il n’est nul besoin de recharger son téléphone tous les soirs ; après deux heures de communication téléphonique, en fin de journée, avec le partage de connexion activé, il me reste encore plus de la moitié de charge !

Côté écran, celui-ci s’éteint dès qu’on le rapproche de son oreille. La luminosité s’adapte automatiquement aux applications, qui est plus accentuée par exemple pour l’application photos, ou FidMe, afin que les codes puissent être scannés. L’éclairage de l’écran s’adapte, pas immédiatement, mais assez rapidement tout de même, aux conditions de luminosité ambiante. En cas d’utilisation de la torche, l’écran s’éteint automatiquement, on peut la couper sans devoir déverrouiller le téléphone.

Sur le plan logiciel

Même si je trouve pas mal de défauts au système Android, certains éléments sont très bien pris en charge par le système de Google.

L’utilisation du bouton haptique permettant de revenir en arrière au sein d’une application ou à l’application précédente est vraiment très pratique. Quand je reprends momentanément l’iPhone, ça me manque 😉

Autre élément très pratique, il est facile d’accéder aux fichiers du téléphone depuis l’ordinateur, notamment avec une application comme SyncMate (1), en USB comme en WiFi. Je peux modifier directement depuis le Mac des fichiers sur le téléphone.

Le système des widgets est bien conçu, l’accès à la barre d’état est aussi pratique, même si je regrette les deux fonctions présentes sur l’iPhone, le glisser vers le haut pour accéder rapidement à quelques réglages, le glisser vers le bas pour accéder aux widgets.

Le clavier Google propose lui aussi des fonctions intéressantes (2).

Autre fonctionnalité que j’ai installée récemment et que j’apprécie vraiment, c’est la création d’un espace sécurisé (3), qui semble être une spécificité du Lenovo P2.

Moyennant l’installation des applications idoines, je peux réellement me servir du Lenovo P2 comme d’une petite tablette.

Côté photo et écran

L’écran et l’appareil photo du Lenovo P2 sont très satisfaisants, ce que j’ai décrit dans un article précédent (4).

Les points négatifs

Les manques sont plutôt à rechercher du côté logiciel. En effet, si Android dispose de fonctionnalités sympa, de nombreux points pourraient être améliorés.

En raison de la diversité des constructeurs, la surcouche est plus ou moins fonctionnelle. Lenovo a conservé le paramétrage par défaut d’Android et les ajouts ne remettent pas en cause l’ergonomie générale, mais la logique de la configuration me paraît parfois un peu curieuse.

En termes de sécurité

La réactivité des constructeurs est toute relative, Google ne leur imposant aucune règle. Les mises à jour sont donc proposées au bon vouloir de ces derniers. C’est regrettable, quand on sait que les risques d’intrusion et de virus sont plus importants sur cette plateforme.

En termes de configuration

Pour bénéficier de la résolution du téléphone, et de la taille de l’écran, on peut modifier les paramètres d’affichage. Mais la taille des dossiers de l’écran d’accueil reste identique. On peut certes placer les icônes comme on le souhaite, mais on n’utilise pas toute la place de l’écran.

Il faut penser à sauvegarder la configuration du bureau fréquemment, car il arrive assez souvent que des icônes ou des dossiers disparaissent.

Même si j’ai noté plus haut quelques côtés positifs au clavier de Google, certains éléments sont agaçants 😉 Un tap sur la barre d’espace n’insère pas automatiquement, comme sur l’iPhone, le texte d’un raccourci. Il faut vraiment effectuer un tap sur celui-ci. Mais surtout, la précision du tap pour corriger du texte est moins bonne que le système de loupe de l’iPhone.

Autre fonctionnalité qui manque, et qui est présente sur l’iPhone depuis des années (et peut-être depuis le premier iPhone (?) c’est le tap en haut de l’écran qui permet de remonter tout en haut de la page.

Le Google Play

Sur Google Play, l’équivalent de l’App Store, j’estime la recherche d’apps moins efficace. L’accès aux livres gratuits par exemple n’est pas aussi optimal. Je n’ai pas trouvé le partage familial, qui comme son nom l’indique, permet de partager des applications entre plusieurs membre d’une même famille.

Comme j’ai eu l’occasion de le noter, de nombreuses applications sont moins soignées que sous iOS.

En matière de synchronisation

Outre le fait que la sauvegarde d’un téléphone Android vers un ordinateur n’est pas du tout la direction prise par Google, qui privilégie la synchronisation vers son nuage, la synchronisation vers un système tiers comme ownCloud est beaucoup moins simple que sous iOS. Le système Android que l’on dit ouvert, ne l’est en fait pas tant que ça, sauf à « mettre les mains dans les entrailles du système ».

En matière de connexion

Le partage de connexion sur le Lenovo P2 est beaucoup plus capricieux que sous iOS. Outre le fait que celui-ci ne soit pas aisé à configurer via USB avec un Mac, en WiFi, il est plutôt aléatoire. Peut-être est-ce dû à Free qui fait des économies de bande passante ???

L’impression depuis le téléphone semble ne pouvoir être réalisée que depuis des serveurs tiers (ceux des éditeurs tels HP par exemple, ou des éditeurs des applications elles-mêmes).

Et chose étonnante, par défaut, les messages vocaux ne sont pas stockés sur le téléphone. Il est nécessaire d’installer l’app du fournisseur, ou se résoudre à appeler sa messagerie via le clavier !!

En conclusion

Le Lenovo P2 est un très bon smartphone, je m’en sers au quotidien sans difficulté particulière. Mais si l’on veut préserver ses données de l’intrusion de Google, si l’on veut en faire une utilisation un peu poussée, c’est tout de même moins intuitif que sous iOS 😉

iOS ou Android ?

Les autres articles sur le même sujet :


Ecrit par Lise - Site

  1. Voir l’article Synchroniser ses données entre Android (ou iOS) et Mac OS avec SyncMate []
  2. Voir l’article Le clavier Google sur le Lenovo P2 sous Android []
  3. Voir l’article Créer une zone sécurisée sur le Lenovo P2 sous Android []
  4. Voir Le Lenovo P2 côtés photo et écran []

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).