Un petit air de campagne dans le 20ème arrondissement de Paris

En suivant cette balade, Quartiers cachés, pause enchantée dans le 20ème, que j’ai trouvée sur le site de la mairie de Paris, annoncée pour 1h30 mais que j’ai mis 3 heures à parcourir (non pas parce que l’horaire indiqué était faux, mais parce que j’ai flâné… et discuté avec quelques Parisiens, ce qui est plutôt rare ici !)

Bien que Parisienne, je suis loin de connaître tous les quartiers de la capitale ! Et j’ignorais totalement que le 20ème arrondissement était aussi vert ! Et encore, je n’ai pas traversé tous les espaces verts, dont le cimetière du Père-Lachaise.

Les rues de cette balade ne ressemblent en rien à ce qu’on connaît de Paris : des maisons en pierre meulière, des rues pavées, des petits coins de verdure… à deux pas de la vie trépidante !

Ce qu’il manque à ce parcours, c’est la carte. J’ai donc enregistré mon parcours avec Walkmeter. Seule la fin ne correspond pas à la balade, à partir de la rue de Bagnolet jusqu’au boulevard de Ménilmontant.

Avant même de commencer la promenade proprement dite, je suis passée devant le square Edouard Vaillant, dont la serre miniature attire le regard.

J’ai ensuite parcouru les rues Irénée-Blanc, Georges-Perec, Paul-Strauss, Jules-Siegfried, où se trouvent des pavillons, qui à l’origine, appartenaient aux ouvriers de la carrière de gypse.

J’ai ensuite rejoint la place Edith Piaf.

A l’angle de la rue Pelleport, au 1, rue de la Cour des Noues, le gardien de l’immeuble, Juan, m’a demandé de le photographier ! Il exerce depuis 25 ans et prendra sa retraite à la fin de l’année, il souhaitait un petit souvenir !

Le jardin de l’hospice Debrousse constitue un petit coin de verdure, qui abrite le pavillon de l’Ermitage, à la décoration rococo.

Le square Antoine Blondin est lui un véritable havre de paix. Malgré les quelques personnes présentes, on n’y entend aucun bruit.

Le square des Grès, minuscule, est également très calme.

Dans la rue Saint-Blaise, on se croirait dans une petite ville de province, avec dans le fond l’église Saint-Germain de Charonne, malheureusement en chantier, et qu’on ne peut visiter.

Alternent ensuite des immeubles de styles très différents…

Deux squares se font face, le square Lesseps, et le Jardin naturel, qui présente la bio-diversité de l’Île-de-France, avec notamment une mare aux canards…

La villa Riberolle est une sorte d’impasse bordée de maisons d’un autre temps.

J’ai pris quelques clichés avec l’iPhone afin de les envoyer à mon entourage pour leur faire deviner où je me trouvais 😉 Les réponses proposées étaient la Loire ou Besançon, allez savoir pourquoi 😉

Je constate une nouvelle fois que l’iPhone 6 ne démérite pas en terme de photographie.


Ecrit par Lise - Site

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais rendue publique ni utilisée.

*Si vous écrivez un commentaire ici pour la première fois, celui-ci ne sera publié qu'après validation par un administrateur du blog. Ne l'envoyez pas plusieurs fois !
*Bien sûr, tout commentaire injurieux, publicitaire ou spam sera supprimé.
*C'est à vous maintenant !

(obligatoire)
(obligatoire)

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender.


  • Mentions légales
    Les différents éléments du Blog de Lise restent la propriété de leur(s) auteur(s) respectif(s).

Clef two-factor authentication