Une journée à Ekaterinbourg

Nous atteignons Ekaterinbourg avec le transsibérien le 18 juin au matin. Dès notre arrivée, nous effectuons un tour de la ville, où nous visitons l’église du Sang Versé construite en 2003, en l’honneur de la mort des Romanov.

Cette église a été bâtie sur le terrain de la villa Ipatiev, où le dernier tsar de Russie Nicolas II et sa famille furent exécutés durant la guerre civile en 1918. L’église commémore la canonisation des Romanov. Elle est d’une hauteur de 60 mètres.

Ce qui frappe quand on pénètre dans cette église est le luxe des décors…

Puis nous allons au mémorial en l’honneur des victimes du stalinisme.

Nous nous rendons au point qui marque la frontière entre l’Europe et l’Asie.

Nous partons ensuite pour le monastère des Saints-Martyrs impériaux. Les femmes doivent porter un tablier autour de la taille et avoir la tête couverte…

La Russie actuelle perpétue le souvenir des Romanov. Que l’on condamne l’exécution des souverains, soit, mais qu’aucun rappel ne se fasse entendre sur le servage et les conditions de vie de la population à l’époque du tsarisme est autre chose… Je me suis souvent demandé durant cette journée, au cours de laquelle nous avons visité église et monastère en mémoire du tsar et de sa famille, ce que nous dirions en France, si à l’époque contemporaine, nous élevions des monuments à la gloire de Louis XVI ???

Après le déjeuner, nous nous promenons dans le centre d’Ekaterinbourg, le long de l’Isset ; sur les berges se trouve le musée consacré au monde industriel, devant lequel des machines en fonte sont exposées… Nous passons devant une chapelle reconstruite dans les années 90 sur la place d’une église consacrée à la Grande Catherine, détruite par l’URSS.

Nous nous arrêtons un instant devant l’université polytechnique, qui maintenant fait partie de l’université fédérale de l’Oural, puis du monument en l’honneur du maréchal Joukhov.

Nous terminons l’après-midi par la visite d’un musée de pierres précieuses. Nous dînons dans un restaurant où notre thé est servi dans une théière recouverte d’un joli décor 😉

Avant de repartir en direction de la gare pour deux journées de train, nous nous baladons dans une rue piétonne, la rue Vainira, qui montre bien les contrastes entre les constructions anciennes et contemporaines. De nombreux jeunes se retrouvent dans cette rue branchée…


Ecrit par Lise - Site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 276 772 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.