Une visite au musée d’Orsay

Maintenant que nous avons rendu notre mémoire de Master (ce qui est bien avec les moyens « modernes », c’est qu’on n’a plus besoin de remettre nos travaux sous forme imprimée, l’envoi d’un fichier PDF suffit 😉 ), nous devons préparer notre présentation pour la soutenance qui se tiendra à la fin du mois. Pour me sortir un peu de ces travaux, après être allée hier soir à l’Opéra de Paris voir Rain de Anne Teresa De Keersmaeker (1), je me suis rendue cet après-midi au musée d’Orsay. J’avais oublié qu’en ce premier dimanche du mois, l’entrée des musées nationaux est gratuite. Il y avait donc un peu du monde. Malgré tout, j’ai pu apprécier l’espace consacré au post impressionnisme avec des oeuvres de Manet, Degas, Cezanne…

Je n’avais pas encore vu la maquette de l’Opéra Garnier (maquette de 1984-1986) et celle du plan du quartier de l’Opéra dans son état de 1914 réalisée également entre 1984 et 1986. Cette dernière est en fait sous nos pieds, on visualise les bâtiments à travers des vitres épaisses, sur lesquelles on peut marcher… (2)

J’ai visité les deux salles dédiées à « La nature prise sur le fait. Photographies de Charles Aubry » un des précurseurs de cet art. J’ai beaucoup aimé certaines des photos, en noir et blanc, qui témoignent de la parfaite maîtrise technique et artistique de l’auteur.

Entre ces deux salles s’en trouvent deux autres consacrées « Au chant de la terre », avec notamment des tableaux de Millet, Corot et une peinture très grande de Rosa Bonheur Labourages nivernais.

Je regrette toujours que l’application du musée d’Orsay pour iPhone soit si malcommode. D’une part seule une centaine de peintures est commentée. D’autre part aucun clavier n’est disponible pour sélectionner rapidement une œuvre. On est obligé de faire défiler la liste des artistes et vérifier que le commentaire fait partie de ceux disponibles sur le iPhone. Pas très pratique !


Ecrit par Lise - Site

  1. Rain : ballet chorégraphié par Anne Teresa De Keersmaeker sur une musique de Steve Reich []
  2. La maquette de l’Opéra : voir la description sur le site du musée d’Orsay : « Située au fond de la grande allée centrale du musée et mise en espace par Richard Peduzzi, la salle de l’opéra tente de rendre compte de tous les visages du monument, urbanisme, architecture et décoration, au moyen d’une coupe longitudinale en plâtre polychrome, présentant l’édifice tel qu’il était lors de son inauguration le 5 janvier 1875, ainsi qu’une maquette au 100e du quartier de l’Opéra, arrêté à la date de 1914. » []